Archives par étiquette : carrière souterraine

Carrière des Raies

Plus de deux ans après un début de visite, retour dans cette grande carrière avec un meilleur éclairage. Plutôt grande et propre, on y retrouve encore pas mal de matériels dont plusieurs fourgonnettes et remorques. Le site est encore préservé malgré quelques tags par ci, par là.

Carrière Poulain

Cette carrière de craie aux dimensions modestes a connu une dernière utilisation en champignonnière. Les volumes sont ici moins impressionnants que dans la carrière Courtois mais tout aussi jolis. On trouve encore par endroits quelques mottes à champignons. Près des entrées se trouvent des escaliers taillés dans la masse.

Carrière Courtois

Isolée dans un sous bois, au milieu des champs, cette carrière de craie est une belle découverte. Au vu de la taille des souterrains de la région, celle-ci est plutôt étendue. L’exploitation s’est fait sur plusieurs niveaux. A certains endroits les galeries dépassent largement les 30 mètres.

Quelques graffitis visibles dans cette carrière :

Caves des butineuses

Cette petite marnière est située dans un petit sous bois dans l’Yonne. Près de l’entrée se trouve plusieurs ruches actives. Malgré sa taille réduite, cette marnière possède des piliers originaux.

Grotte Saint Bond

Au dessus du tunnel ferroviaire Saint Bond, une toute petite carrière. L’entrée est imposante mais à l’intérieur, le développement est faible.

Marnières du Bout Morard

Dans la région normande, cette falaise a été exploitée via plusieurs petites cavités. La beauté extérieure du site fait tout l’intérêt de la visite.

Carrières du Barbassin

Dans cette petite commune de l’Aisne, trois petites carrières répertoriées. La première est décevante, petite et totalement taguée. Dans les deux autres, des traces d’aménagements militaires ainsi que des restes de barbelés. A une des entrées se trouve un blason du 62ème régiment d’artillerie, actif dans ce secteur de 1914 à 1917.

Carrière Bertram

Perdue en plein bois, cette petite carrière a été occupée par l’armée allemande lors du conflit 14/18. Des aménagements y ont été réalisés. On y retrouve des pièces décorés par du papier peint, une sculpture à taille humaine d’un soldat et un magnifique autel religieux.

 

Carrière des 145 poilus

Cette carrière située sur les hauteurs de Ciry Salsogne, dans l’Aisne, a été le témoin d’un terrible événement. Le 8 août 1918, 189 soldats français sont morts enseveli dans l’explosion de la carrière. Les soldats allemands avaient miné la cavité avant de quitter les lieux. Grâce à une association locale, un mémorial a vu le jour à l’entrée de la carrière pour se souvenir de ces soldats morts pour la France

Carrière de la Croix Blanche 2

Nouvelle ballade le long d’un sentier forestier déjà partiellement parcouru. Deux nouvelles cavités trouvées et visitées. La première est plutôt étendue. On y trouve des vestiges d’aménagements militaires ainsi que quelques gravures et dates sur les parois. Cette carrière a servi de refuge à des soldats français lors du conflit 14/18. Elle est très propre, pas de zone noircie ou de dégradations humaines.

La deuxième cavité plus loin s’apparente plus à une grotte. Une seule grande salle avec une zone effondrée.

Souterrains de Vinneuf

Direction le village de Vinneuf dans l’Yonne. Là bas plusieurs points cavités répertoriés. On y trouve plusieurs petites marnières ayant servi de garage. Près d’une ferme un souterrain plus étendu accessible mais sur une propriété privée active.

Carrière des Cornettes

Au lieu dit Les Cornettes, dans le département de l’Yonne, une petite cavité. Cette marnière se compose de deux caves reliées entre elles par un fragment de galerie.

 

Carrière du 416RI

Cette carrière de moyenne importance a accueilli des soldats français pendant le conflit 14 18. On y retrouve des marquages du 416ème régiment d’infanterie et du 2ème Génie.

Celle-ci à un développement labyrinthique, les galeries partent dans tous les sens. Quelques vestiges sont présents : reste d’un sommier, semelles de chaussures et vieilles boites de conserve témoignent du passé.

 

Ici un relevé des nombreux écrits que l’on trouve dans les galeries :

 

Carrière de la Croix Blanche

Cette petite carrière de calcaire se situe dans un sous bois, près d’un chemin de randonnée. L’accès est plutôt simple, peu de végétation cette fois ci.

La carrière n’est pas très étendue mais à le mérite d’être très propre et d’avoir quelques vestiges remarquables. Sur les parois, plusieurs graffitis de carriers mais surtout des graffitis de soldats dont un bel autoportrait. Près d’une des entrées plusieurs bobines de barbelés, peut être datent elles de la période 14 18.

Carrière des Bosquets

Cette petite carrière de calcaire est localisée en bord de route. Comme beaucoup de cavités, elle a servi de dépotoir pour déchets en tout genre pendant des années.

Une fois passé cette zone peu accueillante, on arrive au niveau de la zone d’extraction. L’exploitation s’est faite sur plusieurs niveaux. Les traces d’explosifs sont bien visibles au ciel.

Peu de vestiges sont encore présents, si ce n’est quelques blocs découpés et des restes d’électrification. A noter l’absence de graffiti de carriers, empêchant de dater les années d’activité.