Archives par étiquette : carrière souterraine

Carrière clé en main

Cette petite champignonnière semble avoir été abandonnée récemment. Le site est propre, pas de zones noircies, ni de dégradations, l’installation électrique est encore en place. Peu de vestiges subsistent à part une bâche et deux emplacements de ventilateurs.

Carrière de Beaugilet

Cette minuscule carrière est isolée au milieu des champs. Elle se compose d’une galerie principale et de quelques tubercules.

Carrières des Boules

Au lieu dit Les Boules, deux petites carrières de calcaire.

En bord de route, la première a servi de cave de stockage. Celle-ci s’apparente plus à une marnière. Un grand stock de tuiles et des aménagements en parpaings sont visibles.

Cette deuxième carrière est isolée en plein sous bois. Plus grande mais finalement peu étendue, elle présente des piliers aux formes plutôt originales.

Les caves de la Marne

A la sortie d’un village de la Marne, plusieurs petites caves voûtées. La plus grande possède deux niveaux.

 

Carrière du collectionneur automobile

Cette petite carrière de calcaire abrite une vraie collection de véhicules anciens. On y retrouve un vieux camion Bedford, une estafette Renault des sapeurs pompiers (floqué au nom de la commune) ainsi que plusieurs voitures anciennes dont une à moitié découpée. Un endroit étonnant, plutôt bien préservé.

Carrière des Tilleuls

Cette champignonnière a fermé ses portes en 2013. Un peu dégradée vers l’entrée, les galeries sont plus propres en s’enfonçant. Cette carrière a été renforcée par de nombreux piliers en béton, un nouveau quartier a poussé au dessus.

 

Carrière du contorsionniste

Dans la même zone, les vestiges d’une carrière dont les 3/4 des galeries sont à terre. Un peu plus loin une carrière de calcaire de taille modeste. Plutôt bien préservée, on retrouve dans cette carrière de nombreux graffitis de carriers ainsi qu’une vieille machine agricole.

Carrière Vedelle

Cette petite carrière de calcaire fut remaniée par les soldats allemands stationnés là lors de la période 14/18. De nombreux tunnels ont été creusés, ceux ci débouchent sur des salles d’écoutes où étaient scrutés l’avancée des troupes Françaises toutes proches.

Carrière Mingasson

Cette petite carrière, située à flanc de coteau, a servi de refuge aux Poilus de l’armée Française. Le champs de bataille était tout proche, plusieurs milliers de soldats Français sont morts ou ont été mutilés dans les alentours. Quelques vestiges rassemblés à l’entrée de la carrière, rappellent la dureté des combats engagés ici.

Carrière Saint Nicolas

Cette carrière moyennement étendue fut utilisée en champignonnière. On y retrouve deux bassins ainsi qu’une quantité important de bâches au ciel. L’état de la carrière est satisfaisant, pas de zones noircies, ni d’effondrement important.

Carrière des grimpeurs

Cette carrière assez vaste fut occupée par les soldats français puis américains lors du conflit 14/18. Certains aménagements sont encore visibles notamment des piliers maçonnés et des traces d’électrification. Cette carrière à la particularité de posséder plusieurs escaliers menant sur des sorties bouchées en surface.

 

Cette carrière abrite une grande collection de gravures et marquages. Certains sont très dégradés, d’autres ont mieux résisté au vandalisme :

Carrière des nageurs

Cette carrière de gypse est très étendue mais de nombreuses zones sont noyées, formant un véritable lac souterrain. Faute d’équipement adéquate, la visite se cantonnera aux zones accessibles à pied. Certaines parties de la carrière ont été injectées suite à des fontis en surface.

Les témoignages sont nombreux et variés :

 

Carrière des ânes

Cette carrière de calcaire est moyennement étendue. Les galeries partent dans tous les sens rendant la progression labyrinthique. Cette carrière ne semble pas avoir été convertie en champignonnière, seule l’extraction de la pierre a eu lieu ici.

Carrière du fort

Cette carrière de gypse, de seconde masse, est située sous un ancien fort militaire. De nombreux effondrements ont affecté la carrière et aujourd’hui seules les galeries de roulage et quelques petites zones sont praticables. Les piliers de soutien se fissurent où s’écroulent, l’état de la carrière est préoccupant.

Marnière des Gaillards

Cette crayère est cachée dans un sous bois, à proximité d’habitations. Elle se compose d’une grande galerie et de plusieurs tubercules. A l’entrée se trouve une épave de véhicule. On peut noter la présence de plusieurs signatures de carriers de 1886 / 1887.