Archives de catégorie : Carrières / creutes / grottes

Carrière Le Pinton

Cette carrière de calcaire a perdu les 4/5 de sa superficie. Il ne subsiste aujourd’hui qu’une petite partie qui sert de lieu de fête aux jeunes du coin. L’accès à cette partie se fait par un puits à échelons puis en rampant dans un tuyau métallique.

Carrière du Chemin Creux

Dans cette petite carrière de calcaire, de nombreux témoignages d’une époque reculée. On y trouve un ancien véhicule ainsi que des vieux tonneaux. Malheureusement le véhicule a subi des dégradations et un des tonneaux a fini en morceau. Près de l’entrée un portrait de soldat.

Carrière Petitjean

Cette carrière de calcaire moyennement étendue a servi de champignonnière. Très peu de vestiges présents, à part une ancienne machine à l’entrée et quelques graffitis de carriers.

Carrière La Violette

La carrière de la Violette est une grande carrière de gypse d’île de France. Cette carrière s’étend sur plus de 10 hectares. Celle-ci est fortement affectée par les effondrements. Les piliers et renforts cèdent les un après les autres. A l’entrée gît une ancienne Renault Vivasix.

Carrière du contorsionniste

Dans la même zone, les vestiges d’une carrière dont les 3/4 des galeries sont à terre. Un peu plus loin une carrière de calcaire de taille modeste. Plutôt bien préservée, on retrouve dans cette carrière de nombreux graffitis de carriers ainsi qu’une vieille machine agricole.

Carrière Vedelle

Cette petite carrière de calcaire fut remaniée par les soldats allemands stationnés là lors de la période 14/18. De nombreux tunnels ont été creusés, ceux ci débouchent sur des salles d’écoutes où étaient scrutés l’avancée des troupes Françaises toutes proches.

Carrière Mingasson

Cette petite carrière, située à flanc de coteau, a servi de refuge aux Poilus de l’armée Française. Le champs de bataille était tout proche, plusieurs milliers de soldats Français sont morts ou ont été mutilés dans les alentours. Quelques vestiges rassemblés à l’entrée de la carrière, rappellent la dureté des combats engagés ici.

Carrière des Catignolles

Cette grande carrière de craie fut exploitée à ciel ouvert, aucune trace de souterrains ici. Sur place sont visibles des bâtiments ruinés et des fronts rocheux.

Marnières de la Morlière

Petites marnières en bord de route dans la Somme.

Carrière de la pisciculture

Cette carrière fut exploitée en majorité à ciel ouvert mais une petite grotte sur le terrain abrite quelques vieux échafaudages.

 

Carrière Sauvage

Cette carrière de calcaire, moyennement étendue, présente des volumes impressionnants. Les fontis y sont nombreux et donnent un certain charme à cette jolie carrière.

 

Carrière du galopin

Cette grande carrière de craie se divise en 3 parties. Elle possède plusieurs cavages qui ont été remblayés ou sécurisés. La partie visitée ici est indépendante des deux autres. Assez vaste, elle a abrité une champignonnière en sac.

Carrière du galopin

Carrière de la chouette curieuse

Cette carrière d’extraction de craie est plutôt originale. L’accès au chantier s’effectue par une succession de petits escaliers qui côtoient un vide de plusieurs mètres, autant dire pas le droit à l’erreur lors de la descente. La superficie se limite à une seule grande cave d’une hauteur impressionnante.

Une chouette a élu domicile ici, elle a manifesté sa présence en me survolant en rase motte.

Carrière de Villechat

Cette carrière de craie de la région de l’Yonne est peu étendue mais présente quand même une hauteur importante. La visite plaisante est donc très rapide, à peine quelques débuts de galeries.

Carrière Saint Nicolas

Cette carrière moyennement étendue fut utilisée en champignonnière. On y retrouve deux bassins ainsi qu’une quantité important de bâches au ciel. L’état de la carrière est satisfaisant, pas de zones noircies, ni d’effondrement important.