Archives par étiquette : carrière de calcaire

Carrière de la Flageole

Petite carrière de calcaire possédant plusieurs piliers maçonnés.

Carrière du puits à eau

Petite carrière de calcaire qui possède quelques piliers de renforts en parpaings. Au milieu de la carrière un puits à eau qui est alimenté par un puits d’aération.

 

Carrière des charrettes

Cette petite carrière de calcaire abrite une jolie collection de charrettes et engins agricoles. A l’entrée, quelques marquages 14/18 ont été laissés par les combattants français.

 

Carrière des titans

Cette carrière de calcaire est aujourd’hui en grande partie remblayée. Les alentours de la carrière servent de décharge à une entreprise. Les volumes de la carrière sont impressionnants et les piliers massifs, malgré cela les éboulements semblent assez nombreux.

Carrière du bois profond

Cette ancienne carrière de calcaire est aujourd’hui en grande partie éboulée. Complètement isolée en plein bois, la nature a largement envahi les lieux et sublime les piliers encore debout.

Carrière de la Minette

Petite carrière de calcaire qui ne comprend qu’une seule et longue galerie. Les effondrements sont importants, la ligne de chemin de fer voisine fragilise l’ensemble. Un fontis, plutôt photogénique, est venu à jour près de l’entrée opposée.

Champignonnière des Bruyères

Cette vaste carrière de calcaire fut utilisée en tant que champignonnière. La culture du champignon était réalisée sur des petites mottes et des pics métalliques. Cette méthode est plutôt unique en son genre. Cette carrière abrite une belle zone inondée et la zone vers le cavage principal est renforcée par quelques piliers à bras.

Carrière des Guins

Cette carrière de calcaire est moyennement étendue. Elle présente de nombreuses zones instables, de gros blocs sont déjà au sol. Deux charrettes agricoles témoignent de l’utilisation de la carrière par un agriculteur.

Carrière Dolnet

Cette vaste carrière de calcaire a été utilisée en tant que champignonnière. La culture s’est faite ici sur des mottes, méthode antérieure à la culture en sacs à substrats. Plusieurs piliers maçonnés sont visibles dont un d’une hauteur impressionnante avoisinant les 5 mètres.

 

Cette carrière abrite de nombreux témoignages de carriers :

Carrière des Lunons

Cette vaste carrière de calcaire a servi de refuge aux soldats français durant la période 14/18. Les témoignages sont très nombreux et encore bien conservés, certains n’ont pas été localisé durant cette visite.

Carrière du débarras

Petite carrière de calcaire, utilisée en champignonnière et en bon état de conservation. Par endroits le ciel est soutenu par des étais en bois ou des piliers maçonnés. Peu de vestiges d’exploitation sont visibles, à l’entrée de la carrière un énorme tas de bric à brac sans rapport avec le monde souterrain.

 

 

Champignonnière des vigilants

Cette champignonnière, de moyenne dimension, a fermé ses portes il y a une dizaine d’années. Tout est encore en place, chambre froide, balance, bureau, on pourrait croire que l’activité s’est arrêtée il y a peu. Cette carrière possède de nombreux bacs à eau.

 

Carrière des renards

Au même lieu dit plusieurs cavités de tailles variables. Cela va de la simple grotte à la carrière de taille moyenne. Une des carrières est visitable, l’autre grande est hermétiquement fermée par des grilles.

 

 

Carrière des Grands Merriers

Cette carrière de calcaire moyennement étendue est dans un état de préservation plus correct. Le chemin d’accès est quasi invisible depuis la route, il faut savoir où chercher pour espérer la localiser. A l’entrée de cette carrière, plusieurs équipements agricoles, vers le fond les chantiers avec plusieurs blocs taillés et numérotés.

 

Quelques graffitis de carriers et de signatures de soldats (1ère G.M) :

Carrière des Vallières

Cette carrière de calcaire, de dimension modeste, présente plusieurs marquages de soldats allemands. Au fond de cette carrière, une ancienne machine agricole rouille en silence.