Archives par étiquette : carrière de calcaire

Champignonnière des vigilants

Cette champignonnière, de moyenne dimension, a fermé ses portes il y a une dizaine d’années. Tout est encore en place, chambre froide, balance, bureau, on pourrait croire que l’activité s’est arrêtée il y a peu. Cette carrière possède de nombreux bacs à eau.

 

Carrière des renards

Au même lieu dit plusieurs cavités de tailles variables. Cela va de la simple grotte à la carrière de taille moyenne. Une des carrières est visitable, l’autre grande est hermétiquement fermée par des grilles.

 

 

Carrière des Grands Merriers

Cette carrière de calcaire moyennement étendue est dans un état de préservation plus correct. Le chemin d’accès est quasi invisible depuis la route, il faut savoir où chercher pour espérer la localiser. A l’entrée de cette carrière, plusieurs équipements agricoles, vers le fond les chantiers avec plusieurs blocs taillés et numérotés.

 

Quelques graffitis de carriers et de signatures de soldats (1ère G.M) :

Carrière des Vallières

Cette carrière de calcaire, de dimension modeste, présente plusieurs marquages de soldats allemands. Au fond de cette carrière, une ancienne machine agricole rouille en silence.

Carrière Merriers

Petite carrière de calcaire possédant quelques aménagements de 14/18. On y retrouve un ancien abreuvoir, des tôles abris et deux piliers maçonnés.

Carrière de l’auberge

Cette vaste carrière de calcaire a connu une histoire mouvementée. La carrière s’est retrouvée en première ligne durant les combats opposant français et allemands sur le chemin des dames. Elle fut successivement occupée par les différents belligérants. Dernièrement, elle a accueilli une vaste champignonnière.

 

Visite antérieure (2017) :

 

 

Carrière Papaillot

Cette vaste carrière de calcaire est isolée entre bois et champs. Le creusement est ancien et part dans tous les sens, formant un vrai labyrinthe. Vers l’entrée principale, plusieurs  gravures de soldats allemands stationnés là lors de la guerre 14-18.

Champignonnière du Lion

Cette carrière de calcaire plutôt vaste et préservée fut occupée par l’armée française durant la guerre 14/18. Durant ce laps de temps, un magnifique autel religieux fut édifié dans un recoin de la carrière. Quelques gravures sont également visibles dont une atypique représentant un lion. Par la suite, la carrière fut transformée en champignonnière. La culture s’est faîte ici sur des  meules, antérieure à la culture en sacs.

 

Carrière Lalain

Petite carrière de calcaire au milieu des champs. Le site a servi de lieu de stockage pour l’agriculture. Quelques gravures de 14/18 sont visibles dont une tête de cheval.

Carrière des Bobards

Petite carrière de calcaire en bordure de route. L’exploitation s’est faite ici sur plusieurs niveaux. La cavité est aujourd’hui envahie par les déchets, ce qui rend la progression difficile.

Abri de défense passive

Cette carrière de calcaire a été transformée en abris de défense passive lors du conflit 39/45. Depuis cette période, le réseau a perdu une grande partie de sa superficie, en cause la bétonisation massive du secteur. Aujourd’hui, des coulées de boue rendent la progression difficile. Le site semble voué à disparaître prochainement, comme les bâtiments se trouvant au dessus, détruits il y a peu.

 

Carrières Florimon

Deux carrières de calcaire plutôt vaste. On y trouve de nombreux blocs taillés et numérotés.

Carrière des Roches

Petite carrière dont l’exploitation s’est fait à travers une unique galerie

Carrière des jus de pomme

Petite carrière de calcaire dont une partie des galeries a subi des injections. Un nombre impressionnant de jus de pomme sont visibles dans un tubercule de galerie ainsi qu’un tracteur à moitié englouti.

Carrière chaotique

Cette petite carrière de calcaire est localisée en plein bois. L’état de la carrière est désastreux, les éboulements sont très nombreux, les renforts rouillés craquent. La visite se limite qu’à quelques galeries car le ciel est très menaçant par endroit.