Archives par étiquette : carrière de Picardie

Carrière des Grands Merriers

Cette carrière de calcaire moyennement étendue est dans un état de préservation plus correct. Le chemin d’accès est quasi invisible depuis la route, il faut savoir où chercher pour espérer la localiser. A l’entrée de cette carrière, plusieurs équipements agricoles, vers le fond les chantiers avec plusieurs blocs taillés et numérotés.

 

Quelques graffitis de carriers et de signatures de soldats (1ère G.M) :

Carrière des Vallières

Cette carrière de calcaire, de dimension modeste, présente plusieurs marquages de soldats allemands. Au fond de cette carrière, une ancienne machine agricole rouille en silence.

Carrière Merriers

Petite carrière de calcaire possédant quelques aménagements de 14/18. On y retrouve un ancien abreuvoir, des tôles abris et deux piliers maçonnés.

Carrière de l’auberge

Cette vaste carrière de calcaire a connu une histoire mouvementée. La carrière s’est retrouvée en première ligne durant les combats opposant français et allemands sur le chemin des dames. Elle fut successivement occupée par les différents belligérants. Dernièrement, elle a accueilli une vaste champignonnière.

 

Visite antérieure (2017) :

 

 

Carrière Lalain

Petite carrière de calcaire au milieu des champs. Le site a servi de lieu de stockage pour l’agriculture. Quelques gravures de 14/18 sont visibles dont une tête de cheval.

Carrière des Bobards

Petite carrière de calcaire en bordure de route. L’exploitation s’est faite ici sur plusieurs niveaux. La cavité est aujourd’hui envahie par les déchets, ce qui rend la progression difficile.

Carrières de la Pelle à four

Vers le lieu dit la Pelle à Four, deux carrières accessibles. L’une plutôt étendue sert de stockage à patates et de casse automobile. L’autre plus petite accueille du matériel agricole.

 

Carrière de Guinant

La carrière de Guinant a servi de poste de commandement allemand. Il fut stocké ici de nombreuses munitions. Aujourd’hui, on retrouve encore quelques reste d’obus éclatés. Les galeries sont noircies par plusieurs incendies de véhicules.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

10 carrières en Picardie (volume 2)

10 petites carrières en Picardie

Carrières de la Ruelle Maryon :

Carrière brumeuse :

Carrière Mesrine :

 

Marnière des marais :

 

Carrière des Quatre Muids :

Carrière Pondron :

 

Carrières de Carlepont :

 

Carrière des longues raies :

Carrière du Murger :

 

Carrière des Bises :

 

 

 

 

 

 

 

Carrière méli mélo

Une grande carrière à ciel ouvert possédant une partie souterraine. On retrouve sur place quelques bâtiments, un bulldozer et de très nombreux blocs de pierre.

Après un long chemin d’accès, arrivée à la carrière à ciel ouvert.

Plusieurs bâtiments s’y trouvent.

Plusieurs accès à la partie souterraine. Commencement par la partie atelier.

Quelques restes de champignonnière en motte.

Un wagonnet pour transporter / faire pivoter un bloc.

Dans une cavité annexe, une ancienne cabine de camion.

Derrière un champ de blocs et bien caché, un bulldozer attend un nouveau départ.

 

 

 

Carrière de la Tourette

Cette grande carrière a été occupée par des soldats français lors de la guerre 14/18. On y retrouve quelques marquages et des aménagements. Par la suite, elle fut transformée en champignonnière. La culture s’est effectuée sur des mottes.

 

Carrière de La Croisette

Petite carrière occupée par les soldats français lors de la guerre 14/18. De nombreux vestiges sont visibles comme des anciens abreuvoirs à chevaux ainsi que des aménagements de pièces.

Malheureusement cette sympathique creute sert aussi de décharge sauvage avec notamment la présence de plusieurs véhicules incendiés.