Archives par étiquette : yvelines

Carrière de la vallée de la Mauldre

Cette grande carrière de calcaire est plutôt étendue. Ses galeries forment un vrai labyrinthe, elles partent dans tous les sens. La hauteur varie énormément. Une partie de la visite se fait en se courbant puis à hauteur d’homme facilitant la progression.

Carrière de la Jonchère

La Jonchère est une grande carrière souterraine de Bougival. Elle est difficile d’accès, l’entrée se fait en chatière et en rampant. Les entrées officielles ont été murées. Ses galeries forment un véritable labyrinthe et partent dans tous les sens. On s’y perd très facilement, la visite doit se faire avec une grande prudence.

Carrière de la Rolanderie

Petite réseau de carrière qui a accueilli il y a encore quelques années la décharge publique. Une fois passé le dépotoir, quelques galeries basses et des piliers à bras rendent la visite plus agréable.

Descenderie de l’oubli

Cette ancienne descenderie permettait la jonction entre la carrière de gypse située juste au dessus et la plâtrière en contrebas. Les wagonnets transitaient par le tunnel et remontaient grâce à un système de treuil encore présent. Aujourd’hui la liaison descenderie-carrière est définitivement interrompue par un éboulement. A noter la présence d’un petit squat cataphile.

Camping de la centrale

A côté d’une centrale électrique en pleine activité, cet ancien camping est laissé à l’abandon. Les propriétaires ont dû être expropriés suite à l’implantation de pylônes dans l’enceinte du camping. Il ne subsiste aujourd’hui que deux bâtiments toilettes / douches.

Le centre technique EDF

Visite d’un ancien centre technique EDF voué à la démolition. Vide, l’intérêt du site réside dans la partie restaurant encore en place.

Carrière des Groues

Visite sous un temps pluvieux de la carrière des Groues. Le temps exécrable facilitera grandement l’accès au cavage isolé en plein milieu d’un quartier pavillonnaire.

Cette petite cavité a servi de stockage de ferraille. On y trouve de vieux vélos et un tractopelle. Cette sympathique petite carrière présente aussi de belles arches de confortation.

 

Carrières du Buat

Visite de deux carrières souterraines se trouvant côte à côte, le long d’une petite route.

La première comprend une petite partie troglodyte. Peu profonde et assez taguée, on en a vite fait le tour :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On accède à la deuxième cavité par un fontis. Un peu dégradée vers l’entrée, on trouve un peu plus loin des galeries plus anciennes avec de nombreux piliers à bras.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

carrière de Vaux Renard

Visite de la carrière de gypse de Vaux Renard. Elle était reliée à ses voisines dont la dernière en activité Port Maron. De nos jours, il subsiste de ce grand réseau, un long tunnel avec de très belles arches de confortations.

Le massif forestier est interdit d’accès. Cette zone est dangereuse car de nombreux effondrements ont lieu en surface. Mieux vaut s’y aventurer avec prudence.

L’entrée perdue en pleine forêt est au 3/4 remblayée.

A côté du tunnel d’accès, quelques restes de galeries renforcées par des arches.

Le tunnel d’accès s’achève définitivement sur un éboulement.

Les volumes sont impressionnants.

Retour vers la sortie.

Carrière de la résidence

Cette petite carrière de gypse se trouve à proximité immédiate d’une résidence privée de plusieurs immeubles d’habitation. Son entrée est partiellement murée et jonchée de déchets. La partie la plus photogénique reste l’énorme fontis venu à bout.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carrière de Port Maron

La carrière de Port Maron est une des carrières de gypse du massif de l’Hautil. Elle est la proche voisine de la carrière des Hauts Monts et de la carrière de la mécanique. Elle fut surtout la dernière carrière encore en activité avant sa fermeture définitive à la fin des années 70.

L’état de la carrière aujourd’hui est préoccupant, de nombreux éboulements sont visibles dès l’entrée, les renforts métalliques cèdent à cause de la rouille et sous la pression du massif au dessus. Autre danger, lui invisible, le fort taux de co2 qui rend la visite dangereuse voir mortelle selon l’endroit où on se trouve dans les galeries.

Visite d’août 2018 :

Visites antérieures à 2018 :

Carrière de la mécanique

La carrière de la mécanique aussi surnommée la carrière des ânes est une ancienne carrière de gypse du massif de l’Hautil. Elle servait de liaison entre les carrières de Saint Nicaise et de Port Maron, situées un peu plus haut.

Aujourd’hui perdue en plein sous bois, il ne reste de cette cavité qu’un  tunnel d’accès d’une centaine de mètre qui s’arrête définitivement sur un éboulement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carrières des Sept cavages

Ce réseau de carrière labyrinthique est plutôt étendu. Dégradée vers l’entrée, elle devient plus propre et intéressante en s’enfonçant plus profondément. Plusieurs zones de champignonnières en sac sont présentes.

Les zones de champignonnières en sac :

Les bassins de carriers :

La carrière

Graffitis et noms de rues :

 

 

 

 

 

 

 

Carrière de la patate

Quelques photos de la célèbre carrière de la patate. Malgré un air d’abandon, cette carrière sert encore de nos jours aux stockages de légumes. A l’entrée, quelques tas de pommes de terre sont visibles.

Dans des galeries secondaires, on retrouve plusieurs anciens camions Citroën dégradés et plusieurs petits squats cataphiles.

La carrières possède des galeries plutôt hautes.

La villa Sapene

La villa Sapene ou appelée aussi le « bordel allemand » est une grande maison ruinée perdue dans les bois. Il ne subsiste que les murs tagués. A noter la présence d’airsofteurs le weekend.

L’accès aux étages est possible mais assez dangereux.