Archives par étiquette : friche industrielle

La ferraille de Paulo

Visite d’une ancienne ferraille en voie de démolition, la dépollution a eu lieu il y a quelques semaines à peine. L’arrivée des pelleteuses est proche, le terrain autour des bâtiments a été nettoyé.

Face à un quartier en plein renouveau avec des bâtiments neufs et un centre commercial qui bat son plein, ces bâtiments font office de verrues. Ayant connu ce site actif, cela fait une drôle d’impression.

Papeterie Saint Pierre

Une ancienne papeterie désaffectée, à l’abandon depuis un long moment déjà. Le site a bien vécu, pas mal tagué et vandalisé. Malgré ça, l’architecture et les volumes méritent quelques photos.

L’usine des fêtards

Fermée en 2014, cette grande usine a été vidée de son contenu. Rien ne témoigne de son activité passée. Ce site a fait parlé de lui suite à une gigantesque rave party sauvage qui a secoué la petite ville.

L’usine de la jubilation

D’allure plutôt banale, cette ancienne friche industrielle cache un véritable trésor. Dans ses hangars dorment, un nombre incalculable de pièces détachées et de machines outils. Toute la vie de l’entreprise semble stockée ici, en attente d’un nouveau départ. Fort heureusement, ce site reste pour le moment à l’abris des curieux et des ferrailleurs.

L’usine des ferrailleurs

Cette ancienne entreprise spécialisée dans le traitement de déchets métalliques a fermé il y a quelques années déjà. Le site a part la suite été occupé par les gitans. Suite à leur expulsion, la mairie a pris les devant en bloquant l’accès principal aux véhicules par de gros tas de remblais.

Le centre technique EDF

Visite d’un ancien centre technique EDF voué à la démolition. Vide, l’intérêt du site réside dans la partie restaurant encore en place.

Le complexe industriel

Repérage d’un grand site industriel qui malgré son état de destruction important semble surveillé.

L’usine de l’imprimeur

Visite d’une ancienne usine spécialisée dans l’impression textile. Fermée assez récemment, le site est encore préservé malgré que par endroit, des infiltrations ont fait tomber les faux plafonds. Quelques machines oubliées témoignent du passé de cette ancienne fabrique.

L’usine de la surchauffe

Visite d’une ancienne usine qui fabriquait des emballages pour des produits de luxe. Le site désaffecté a subi, depuis sa fermeture, plusieurs incendies dont un qui a détruit plusieurs machines.

La carrosserie industrielle

Visite d’une ancienne usine de carrosserie à l’abandon. Le site n’a pas été dépollué, de nombreux bidons aux substance douteuses dorment toujours dans les hangars. Mieux vaut donc ne pas s’attarder.

 

La friche aux véhicules

Dans un ancien terrain visiblement à l’abandon, plusieurs véhicules sont présents. Quelques épaves de voitures, deux anciennes grues et un camion Renault Magnum bien dépouillé. Sur le reste de la friche, des équipements ferroviaires, des traverses, un hangar et un très (trop) grand nombre de tags.

 

 

 

 

 

L’usine d’extraction de pierres

Exploration d’une ancienne usine d’extraction de pierre. Le site est complètement isolé en pleine campagne.

Début de la visite par les petits bâtiments jouxtant les entrepôts. Assez dégradés, ils présentent peu d’intérêts. Seul le petit labo contient quelques traces d’activités.

La visite continue avec les entrepôts. Cette partie est la plus intéressante et représente l’intérêt majeur de cette exploration.

Une pointeuse assez bien préservée près de l’entrée.

De nombreuses machines sont encore présentes. On pourrait croire à un arrêt temporaire de l’activité. A part quelques rares tags, tout semble être resté en l’état depuis la fermeture de l’usine.

A certains endroits, des stocks emballés attendent preneurs.

Un panneau de contrôle gère l’ensemble des tapis roulants. Une nappe d’hydrocarbure empêche d’approcher davantage.

On est vite impressionné par les volumes : de gros tuyaux, des escaliers dans tous les sens, des machines.

Il est possible de monter en haut des silos via une succession d’échelles. L’escalade s’avère dangereuse, les structures sont instables et rouillées. Inutile de risquer sa vie pour quelques points de vue.

 

 

La casse auto

Petite exploration d’une ancienne casse automobile. Le site a été vidé, il ne reste que les murs, quelques pancartes et des rayonnages à l’étage et au rez de chaussée.

Le centre d’archives

Exploration d’un ancien centre d’archives d’une grande banque française. Le site se compose de trois bâtiments.

Le premier bâtiment servait de logements aux personnels. Très vide, il ne présente pas vraiment d’intérêt. Direction le second, bien plus grand.

Cet entrepôt comprend plusieurs salles de stockage avec la présence de nombreux rayonnages de tailles variées.

Après avoir le tour de grand bâtiment, direction le troisième et dernier bâtiment de ce site.

Comme dans le précédent des dégradations sont visibles. Le site a subi un pillage de câbles et d’éléments métalliques par des visiteurs peu scrupuleux.

L’intérêt principal de cet ultime entrepôt est la gigantesque salle d’archivage. Les volumes sont tout bonnement impressionnants. Les étagères montent jusqu’au plafond.

On y retrouve plusieurs rangées à perte de vue.

Au bout de la salle se trouve le robot qui permettait de se balader entre les rayonnages. Celui-ci dépasse largement les 5 mètres. On accède au sommet par une échelle.

Verdict : Cette friche industrielle a subi comme bien d’autres de son secteur, un pillage systématique et des dégradations de casseurs. Malgré cela, ce site reste intéressant par la perspective qu’offre tous ces rayonnages et une bonne luminosité.