Archives par étiquette : massif de l’hautil

Descenderie de l’oubli

Cette ancienne descenderie permettait la jonction entre la carrière de gypse située juste au dessus et la plâtrière en contrebas. Les wagonnets transitaient par le tunnel et remontaient grâce à un système de treuil encore présent. Aujourd’hui la liaison descenderie-carrière est définitivement interrompue par un éboulement. A noter la présence d’un petit squat cataphile.

carrière de Vaux Renard

Visite de la carrière de gypse de Vaux Renard. Elle était reliée à ses voisines dont la dernière en activité Port Maron. De nos jours, il subsiste de ce grand réseau, un long tunnel avec de très belles arches de confortations.

Le massif forestier est interdit d’accès. Cette zone est dangereuse car de nombreux effondrements ont lieu en surface. Mieux vaut s’y aventurer avec prudence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carrière de Port Maron

La carrière de Port Maron est une des carrières de gypse du massif de l’Hautil. Elle est la proche voisine de la carrière des Hauts Monts et de la carrière de la mécanique. Elle fut surtout la dernière carrière encore en activité avant sa fermeture définitive à la fin des années 70.

L’état de la carrière aujourd’hui est préoccupant, de nombreux éboulements sont visibles dès l’entrée, les renforts métalliques cèdent à cause de la rouille et sous la pression du massif au dessus. Autre danger, lui invisible, le fort taux de co2 qui rend la visite dangereuse voir mortelle selon l’endroit où on se trouve dans les galeries.

Visite d’août 2018 :

Visites antérieures à 2018 :

Carrière Sebillotte

La carrière Sebillote fait partie des nombreuses carrières du massif de l’Hautil. D’abord utilisée pour l’extraction de blocs de gypse, elle fut par la suite transformée en champignonnière. L’exploitation s’est fait ici sur des mottes. De gros effondrements sont visibles dans certaines zones de la carrière.

 

Cette carrière renferme toute une collection de graffitis anciens :

Carrière de la mécanique

La carrière de la mécanique aussi surnommée la carrière des ânes est une ancienne carrière de gypse du massif de l’Hautil. Elle servait de liaison entre les carrières de Saint Nicaise et de Port Maron, situées un peu plus haut.

Aujourd’hui perdue en plein sous bois, il ne reste de cette cavité qu’un  tunnel d’accès d’une centaine de mètre qui s’arrête définitivement sur un éboulement.