Archives par étiquette : carrière de gypse

Carrière du crâne

Petite carrière de gypse de seconde masse affectée par de nombreux effondrements.

Carrière des arches englouties

Cette vaste carrière de gypse est aujourd’hui en grande partie remblayée, il ne subsiste que quelques galeries renforcées, encore accessibles.

Carrière de la résurrection

Cette grande carrière de gypse, longtemps oubliée, a été rouverte récemment. Le tunnel d’accès obstrué a été en partie dégagé, permettant à nouveau l’accès aux galeries. L’accès à la carrière se fait par un long tunnel d’accès parfois en brique, parfois avec le gypse brut. Un embranchement dans la carrière servait de gare pour le transit des wagonnets. Cette carrière a été exploitée avec de nombreux piliers à bras. Les effondrements ont fortement affecté le site, certaines galeries sont aujourd’hui inaccessibles.

Champignonnière de gypse

Cette vaste champignonnière en sacs se situe dans une carrière de gypse de seconde masse. Les effondrements sont fréquents et ont fortement affecté le réseau, plusieurs jonctions ne sont désormais plus praticables. De nombreux vestiges sont visibles, un ancien camion Bedford, des passages avec des arches, des réservoirs de champignonniste, etc..

Carrière qu’un clou

Petite carrière de gypse de troisième masse qui comprend une galerie effondrée et une autre inachevée. Les entrées en cavage, murées, sont isolées en plein bois.

Carrières des tambours

Cette carrière de gypse de seconde masse est complètement isolée en plein bois. Celle-ci est riche en vestiges d’exploitation. Devant le cavage se trouve les restes d’un treuil dont la suite est visible à l’intérieur. A noter également la présence d’une écurie parfaitement préservée. La visite de cette carrière se concentre essentiellement sur son tunnel d’accès car l’accès aux galeries est aujourd’hui impossible suite à un effondrement massif.

Carrière du coureur

L’entrée en cavage de cette petite carrière est soigneusement camouflée dans la végétation.  L’accès aux galeries se fait via une chatière. La visite est rapide car la carrière est peu étendue.

Carrière La Violette

La carrière de la Violette est une vaste carrière de gypse d’île de France. Cette carrière, reconvertie en champignonnière,  s’étend sur plus de 10 hectares. Celle-ci est très fortement affectée par les effondrements. Les piliers et renforts métalliques  cèdent les un après les autres. Vers une des entrées gît une ancienne Renault Vivasix.

Visite de 2020 :

 

Visites antérieures :

Carrière du fort

Cette carrière de gypse, de seconde masse, est située sous un ancien fort militaire. De nombreux effondrements ont affecté la carrière et aujourd’hui seules les galeries de roulage et quelques petites zones sont praticables. Les piliers de soutien se fissurent où s’écroulent, l’état de la carrière est préoccupant.

Visite 2021 :

 

Visite antérieure :

Carrière de la montagne abrupte

Après avoir suivi un chemin peu engageant et jonché d’ordures, la carrière se dévoile enfin. Les volumes de cette carrière de gypse sont impressionnants malgré que la superficie est plutôt moyenne. Curiosité à voir, la citerne suspendu.

Descenderie de l’oubli

Cette ancienne descenderie permettait la jonction entre la carrière de gypse située juste au dessus et la plâtrière en contrebas. Les wagonnets transitaient par le tunnel et remontaient grâce à un système de treuil encore présent. Aujourd’hui la liaison descenderie-carrière est définitivement interrompue par un éboulement. A noter la présence d’un petit squat cataphile.

carrière de Vaux Renard

Visite de la carrière de gypse de Vaux Renard. De nos jours, il subsiste de ce grand réseau qu’un long tunnel avec de très belles arches de confortations.

Le massif forestier au dessus est interdit d’accès. Cette zone est dangereuse car de nombreux effondrements ont lieu en surface.

 

 

 

 

 

 

 

 

Carrière de la résidence

Cette petite carrière de gypse se trouve à proximité immédiate d’une résidence privée de plusieurs immeubles d’habitation. Son entrée est partiellement murée et jonchée de déchets. La partie la plus photogénique reste l’énorme fontis venu à bout.

MAJ ; la carrière est en cours de remblayage, des habitations sont en construction devant le cavage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carrière de Port Maron

La carrière de Port Maron est une ancienne carrière d’extraction de gypse. Sa superficie est évaluée à 30 hectares. Elle fut active jusqu’à la fin des années 70. De nombreux wagonnets, rails et autres vestiges d’exploitation sont encore visibles aujourd’hui. Cette carrière abrite un grand lac souterrain mais la forte concentration de co2 à cet endroit réduit la visite de cette zone.

L’état de la carrière est préoccupant, de nombreux effondrements sont visibles dès l’entrée, les renforts métalliques cèdent sous la pression du massif au dessus. Autre danger mortel, le fort taux de co2  dans les galeries surtout près du lac souterrain.

Le lac souterrain :

 

Les équipements de la mine :

 

La zone inondée :

 

Graffitis de carriers :

 

Visite d’août 2018 :

Visites antérieures à 2018 :

Carrière Sebillotte

La carrière Sebillote fut utilisée pour l’extraction de blocs de gypse, elle fut par la suite transformée en champignonnière. L’exploitation s’est fait ici sur des mottes. De gros effondrements sont visibles dans certaines zones de la carrière.

 

Cette carrière renferme toute une collection de graffitis anciens :